Voyages

Carnet de notes : RĂ©cit de voyage en Bulgarie đŸ›«

Il y a plus de six mois, lorsque j’ai fait ma rentrĂ©e universitaire Ă  Poitiers, j’ai sĂ©journĂ© chez l’habitant pendant dix jours. Alors que je concoctais mon repas du soir, un magnet collĂ© sur la porte du frigo a attirĂ© mon attention. Le mot Bulgarie Ă©tait Ă©crit en lettres cyrilliques et, en arriĂšre-plan, on pouvait distinguer la vallĂ©e des roses, cette rĂ©gion oĂč je suis nĂ©e.

Quelques jours plus tard, j’ai eu cette discussion avec la propriĂ©taire de la maison et le sujet de la Bulgarie est trĂšs vite arrivĂ©. Lorsqu’elle a dĂ©couvert ma nationalitĂ©, elle m’a tout de suite parlĂ© de ce voyage effectuĂ© Ă  l’étĂ© dernier. Un sĂ©jour qui l’a beaucoup marquĂ©, oĂč elle a sillonnĂ© plusieurs villes avec ses deux enfants. Son rĂ©cit m’a inspirĂ© ce voyage car je voulais Ă  tout prix retrouver cette ville oĂč je suis nĂ©e mais aussi dĂ©couvrir d’autres lieux que je ne connaissais que trĂšs peu.

Chose promise, chose faite, je me suis envolée pour Sofia le mardi 26 février. Pour 6 jours de découvertes.

La vallée des roses et des rois Thraces

Ma rĂ©gion natale est riche en histoire puisqu’elle a accueilli le peuple des Thraces, une civilisation du IIe millĂ©naire avant JĂ©sus-Christ. Les fouilles archĂ©ologiques ont permis de dĂ©couvrir des tombeaux dans la vallĂ©e des roses, remplies de trĂ©sors, parmi lesquels un cĂ©lĂšbre masque en or, exposĂ© au musĂ©e du Louvre en 2015.

Ses tombeaux se trouvent au coeur de la vallĂ©e des roses qui a permis la commercialisation de l’eau de rose Ă  travers le monde. Encore aujourd’hui, le dĂ©but du mois de juin cĂ©lĂšbre la fleuraison des roses Ă  travers un festival local. Musique et tenues traditionnelles viennent accompagner les festivitĂ©s avec une Ă©lection de la reine des roses Ă  la fin.

La visite de la Gallerie d’art de Kazanlak, m’a permis de dĂ©couvrir des travaux d’artistes bulgares du XIX° siĂšcles qui s’inspirent du mouvement impressionniste.

Plovdiv, capitale européenne de la culture

L’un des moments forts de ce voyage a Ă©tĂ© la dĂ©couverte de la ville de Plovdiv, seconde ville la plus importante de Bulgarie aprĂšs Sofia. Pour cette annĂ©e 2019, c’est la premiĂšre ville bulgare a obtenir le statut de capitale europĂ©enne de la Culture. Chaque mois, des animations culturelles et des expositions viennent rythmer la vie de la ville. En ce dĂ©but mars, les travaux ne sont pas encore tout Ă  fait terminĂ©s mais une trĂšs belle exposition propose de plonger Ă  l’époque du mur de Berlin avec des morceaux du mur transformĂ©s en oeuvres d’art ou encore des voitures d’époque, recouvertes de couleurs vives. IntitulĂ©e Art Liberty elle a Ă©tĂ© imaginĂ©e par le français Sylvestre Verger

HissĂ© sur un rocher, le vieux centre historique accueille un somptueux amphithĂ©Ăątre romain, Ă  deux pas de l’universitĂ©. Des maisons colorĂ©es Ă©rigĂ©es au XIX° siĂšcle sont ouvertes aux visiteurs. L’une d’entre elle porte le nom de Lamartine puisque l’écrivain y a rĂ©sidĂ©, tout comme François Mitterand lors d’une visite officielle Ă  Plovdiv dans les annĂ©es 1980.

Shipka, lieu symbolique de l’indĂ©pendance Bulgare

Le jour de mon dĂ©part Ă©tait celui de la fĂȘte nationale bulgare. Le 3 mars 1878 marque ainsi la fin de l’occupation ottomane qui s’est Ă©tendue sur cinq siĂšcles, et l’indĂ©pendance la Bulgarie; Stoletov, Ă©tait un point stratĂ©gique de la bataille face aux Turcs et il se trouve Ă  quelques minutes de Kazanlak. De nombreuses personnalitĂ©s politiques se rendent sur un monument aux morts Ă©rigĂ© en hommage des soldats Bulgares.

Quelques mĂštres plus bas, une Ă©glise orthodoxe construite entre 1885 et 1902 avec l’aide des Russes, rend Ă©galement hommage Ă  ces soldats qui ont donnĂ© leur vie pour la nation bulgare. Recouverte d’or, l’église offre une excellente reprĂ©sentation de ce que sont les lieux de culte orthodoxes avec des icĂŽnes aux milles couleurs, dont certaines peuvent ĂȘtre touchĂ©es par les visiteurs.

Ce voyage m’a donnĂ© l’envie de revenir plus souvent dans mon pays natal et d’aller encore plus loin dans la dĂ©couverte de son histoire et de son patrimoine. Plus que jamais, j’ai ce sentiment d’appartenir Ă  une communautĂ© europĂ©enne avec cette richesse des cultures qu’il faut continuer Ă  valoriser.

Passionnée de médias, d'innovation et de digital je suis une grande curieuse qui aime s'inspirer au quotidien et partager ses découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.